Sous-estimer l’importance du maillage interne dans une stratégie SEO est monnaie courante.

Tout le monde connait l’importance des liens externes (backlinks) pour s’assurer un minimum de visibilité, mais la plupart des éditeurs de sites négligent le maillage interne.

A contrario des sites e-commerce qui, eux, ont bien saisi son importance.

Pourtant, dès lors que votre site s’appuie sur du texte (articles de blog, guides d’achat, fiches conseils, descriptions produits, …), les liens internes sont aussi essentiels à votre visibilité que les liens externes, pour notamment :

  • Augmenter le nombre de mots-clés de longue traine
  • Mieux répondre aux requêtes des internautes
  • Et au final, augmenter votre visibilité et votre traffic organique

Voici, en détail, tous les bénéfices que le maillage interne peut amener à votre site:

Obtenir des liens externes vers votre site est essentiel. Le problème est que vous êtes tributaire d’autrui. Et que cela prend du temps en faisant de l’outreach, ou de l’argent si vous passez par des plates-formes de netlinking. Cela sans maitriser l’ensemble de la chaine.

A l’inverse, vous avez tout contrôle sur votre maillage interne. Aucune dépendance à un tiers : vous maitrisez la chaine de bout en bout – ancre du lien, qualité de la page émettrice du lien, localisation de la page de destination.

Avec le maillage interne, vous pouvez:

  • Déterminer quels mots-clés utiliser dans vos ancres de texte
  • Sélectionner précisément les pages qui vont émettre les liens, en fonction de leur autorité.
  • Choisir les pages cibles en fonction de chaque mot-clé

Ce qui va vous permettre:

  •  De choisir les pages que vous souhaitez pousser en avant
  • D’améliorer la compréhension de votre site par les moteurs de recherche
  • De vous positionner sur des mots-clés que les liens externes ne vous apporteront jamais

2. Le ROI du maillage interne est (presque) sans équivalent

Savez-vous quelle technique SEO a permis à Amazon et Rueducommerce de se hisser dans les premiers résultats de Google sur des dizaines de milliers de mots-clés ?

C’est le maillage interne.

En mettant en place des suggestions pertinentes de mots-clés (cf. capture d’écran ci-dessous), la plupart des gros sites de e-commerce arrivent à se positionner sur des mots-clés ciblant spécifiquement les requêtes des internautes, tout en améliorant la découverte des nouveaux produits par les moteurs de recherche.

Technique de maillage interne pour le e-commerce

Un site comme La Redoute a ainsi vu son chiffre d’affaires augmenter de 30% après implantation de cette technique des catégories dynamiques, développée par Yannick Simon (Kysoe).

Avec cette technique, on parle de créer des milliers de liens internes, chaque lien correspondant à la requête potentielle d’un internaute. Tout ceci se fait évidemment de façon automatique et on perçoit bien dans cet exemple qu’il serait impossible de faire la même chose avec des liens externes.

3 heures : le temps moyen pour la création d’un backlink de qualité

Dans un article publié sur Quicksprout, Neil Patel estime improbable la possibilité d’acquérir plus de 50 liens externes de qualité chaque mois. On ne parle donc pas d’inscription dans un annuaire, ni d’achat de liens (contraire aux consignes de Google), ni de réseau de sites, mais bien de liens acquis naturellement, pointant vers une page interne de votre site, émis par un site bénéficiant d’une bonne autorité, depuis une page parlant d’une thématique similaire à la votre.

3 secondes : le temps moyen pour créer un lien interne de qualité

Comme le montre une de nos études de cas, l’implantation automatisée et intelligente de liens internes permet de booster le positionnement d’une page de façon très significative, en dehors de toute activité de link building.

Comme pour le e-commerce, l’automatisation du maillage interne joue un rôle crucial pour obtenir un ROI très significatif, probablement l’un des meilleurs de l’ensemble des activités SEO.

3. Plus vous créez des liens, plus votre site ranke

Un lien est souvent vu comme le moyen de transférer l’énergie SEO entre deux pages.

Mais l’expérience montre qu’un lien crée de l’energie SEO à lui tout seul.

C’est pour cette raison qu’il est tout à fait possible de faire ranker des sites de niches, pour laquelle la compétition est relativement faible, sans l’aide de backlinks, et uniquement avec du maillage interne.

A l’inverse de ce qui est généralement professé, la distribution de cette énergie (autrement appelée link juice) n’obéit pas aux principes de la physique: il n’y a pas conservation de l’énergie.

En d’autres termes, la distribution de l’énergie d’une page A vers une page B créera également de l’énergie (notée e dans le graphique ci-dessous).

Ce principe est corroboré par plusieurs expériences SEO, qui démontrent notamment qu’obtenir des liens en no-follow permet d’améliorer le positionnement d’une page, alors que l’attribut no-follow empêche mécaniquement le transfert de cette énergie SEO.

De manière similaire, et tout aussi contre-intuitive, un lien externe envoyé depuis l’un de vos articles vers un article similaire d’un autre site augmentera la crédibilité de votre article et son positionnement. Là encore, il y a création d’energie SEO, mais cette fois pour la page émettrice du lien (f dans le graphique précédent).

Plus vous créez de liens internes, plus vous créez de l’énergie SEO pour votre site.

4. Vous maitrisez votre maillage à 100%

En plus du choix des mots-clés, des pages cibles et des pages de liens, vous avez le controle sur la méthode et l’implémentation, et avez le pouvoir de modifier et affiner votre stratégie au fil du temps.

Vous choisissez les pages auxquelles envoyer de l’énergie

Mettons que vous publiez un bon article d’actualité sur votre secteur de marché. Cet article bénéficie d’une bonne distribution, reçoit quelques backlinks en retour et vous assure un flux régulier de visiteurs pendant quelques semaines.

Mais, comme tout article d’actualité, il sera obsolête au bout d’un certain temps.

L’intérêt du maillage interne sera de transmettre l’energie SEO accumulée sur cet article vers un ou plusieurs autres articles / pages qui seront davantage d’actualité, et donc susceptibles de répondre aux requêtes des internautes.

Vous pouvez changer d’avis et reconfigurer votre maillage interne (5)

A moins de faire preuve d’une bonne dose d’immobilisme, votre site s’enrichit régulièrement de nouvelles pages produits ou de nouveaux articles. Vous pouvez également vouloir supprimer certaines catégories, et en créer de nouvelles.

Alors qu’il vous sera très difficile de faire modifier vos backlinks existants pour qu’ils pointent vers vos nouvelles pages, vous pouvez reconfigurer votre maillage interne, voire le rendre entièrement dynamique, de façon à tirer le meilleur parti de vos liens externes.

Vous n’avez pas à attendre (6)

Vous souhaitez déployer une stratégie complète de maillage interne, ou simplement créer un nouveau lien: vous pouvez le faire immédiatement, sans attendre le bon vouloir d’une tierce partie, comme c’est le cas pour les liens externes.

7. Le maillage interne améliore l’indexation de votre site

Lorsque Google explore une page Web, la présence de liens internes lui permet d’identifier les contenus qui ne sont pas encore présents dans son index et de les indexer ensuite.

Ainsi, un site équipé d’un bon maillage interne verra ses nouveaux contenus plus rapidement découverts et indexés par les moteurs de recherche.

De plus, il est connu que les moteurs de recherche comme Google utilisent plusieurs points d’entrée pour crawler un site. Ces points d’entrée multiples sont la page d’accueil et les pages internes possédant le plus de backlinks (pages foncées dans le graphique ci-dessous).

Chemin de crawl des moteurs de recherche

De façon à maximiser l’efficacité du budget de crawl (qui n’est pas illimité, loin s’en faut), il est impératif que ces pages internes ayant le plus d’autorité soient liées à d’autres pages, ayant une autorité moindre, qui elles lieront également à des pages de moindre importance.

8. Le maillage interne améliore la navigation et l’expérience utilisateur

L’un des principaux objectifs du maillage interne est d’améliorer la navigation. Pour les moteurs de recherche, comme pour les internautes. Un site totalement dépourvu de maillage interne n’aurait à la fois aucune chance d’être indexé correctement, mais il dérouterait aussi ses visiteurs qui seraient dans l’incapacité de naviguer d’une page à une autre.

Les liens internes apportent de l’information complémentaire au lecteur

L’exemple le plus abouti de maillage interne est Wikipédia. Ce modèle a été depuis répliqué partout, avec plus ou moins de succès. On y trouve essentiellement deux types de liens:

  •  Les liens contextuels sont ceux qui ont le plus de valeur SEO. On les trouve à l’intérieur d’un paragraphe de texte. Ils permettent d’apporter au lecteur un complément d’information sur le terme ou l’expression liée.
  •  Les liens connexes, qui proposent des articles ou contenus complémentaires, relatifs à l’article initial. Ils sont généralement situés entre deux paragraphes ou à la fin d’un article.

Ces liens n’ont pas été mis en place par Wikipedia pour satisfaire à des exigences SEO, mais uniquement dans le but d’apporter au lecteur le maximum d’information possible.

9. Le maillage interne améliore le nombre de pages vues par session

Directement déduit de la section §7, en proposant des contenus supplémentaires via des liens internes, vous permettez à vos lecteurs de rester plus longtemps sur votre site.

10. Le maillage interne diminue le taux de rebond

De la même manière, plus vos visiteurs restent sur votre site, plus votre taux de rebond sera faible.

Note sur le taux de rebond et le nombre de pages vues par session

Pour ces deux bénéfices potentiels, il est important de considérer le nombre de liens internes par page (liens contextuels et connexes). Un seul lien interne par page n’aura que très peu (voire pas du tout) d’effet sur le taux de rebond, la durée des sessions, le nombre de pages vues par session. A l’inverse, un nombre de liens importants (comme sur Wikipédia) aura un impact significatif.

11. Le maillage interne permet d’augmenter les mots-clés de longue traine

Les mots-clés ou expressions de longue traine comprennent généralement au moins 3 mots. Si « pantalon » est un mot-clé générique, « pantalon noir slim pas cher » est mot-clé de longue traine.

Les mots-clés de longue traine sont réputés avoir un taux de conversion bien plus élevé que les mots-clés génériques.

Ces mots-clés sont essentiels à votre stratégie SEO pour les raisons suivantes:

  •  Leur potentiel de conversion est bien plus élevé que pour un mot-clé classique (typiquement 2 à 3 fois plus)
  •  Leur niveau de compétition est généralement faible. Il est donc plutôt aisé de se positionner sur ces mots-clés.
  •  70% des requêtes sont des requêtes de longue traine

La plupart des experts SEO s’accordent à dire que le maillage interne est l’élément central qui va vous permettre de vous positionner sur les mots-clés de longue traine, à partir du moment où vos ancres de liens sont suffisamment diversifiées. S’il ne fallait retenir qu’une seule phrase, ce serait celle de Rand Fishkin, de Moz :

La plupart du temps, il est possible de se positionner sur des mots-clés de longue traine sans liens externes, uniquement à l’aide de liens internes – Rand Fishkin, in Long Tail SEO: When & How to Target Low-Volume Keywords – Whiteboard Friday

12. Le maillage interne empêche la cannibalisation des mots-clés

La cannibalisation des mots-clés survient lorsque Google crawle votre site et voit plusieurs pages pertinentes pour un même mot-clé.

Le problème que Google doit résoudre est de comprendre comment choisir dans toutes ces pages celle qui répond le mieux à la requête d’un internaute

En laissant Google gérer seul l’association entre vos contenus et les requêtes des internautes, vous pénalisez votre site de la manière la plus importante qui soit, et cette situation peut avoir des impacts désastreux, notamment en termes de traffic global, de taux de conversion ou, comme nous le verrons plus bas, de taux de clic.

Comment empêcher la cannibalisation des mots-clés ?

Le site econsultancy a publié un excellent article sur la manière d’empêcher ce phénomène de cannibalisation dès lors que l’on met en oeuvre une stratégie efficace de maillage interne couplée à des hub de contenus (pages tags ou catégories).

Mais le hub de contenu n’est pas un prérequis : vous pouvez très bien orienter l’association requête – contenu vers un article ou une page en particulier, qui répondra au besoin de l’internaute. Ceci se réalise au moyen du maillage interne.

13. Le maillage interne booste votre traffic organique

Une image valant mieux qu’une explication, voici le résultat d’un déploiement automatisé du maillage interne sur un site anglophone (1,500 articles concernés sur un total de 4,500)

maillage interne et SEO

Entre la date de déploiement des liens internes et la mesure effectuée 7 semaines plus tard, le traffic organique a été mutiplié par 2,5 (aucune autre action SEO n’a été entreprise dans l’intervalle).

14. Le maillage interne améliore votre taux de clics

Le taux de clics (ou CTR) organique est le rapport entre le nombre de clics sur un résultat de recherche et le nombre de fois où ce résultat est affiché. Plus le CTR organique est grand, plus grande est l’adéquation entre ce que cherche l’internaute et ce que lui propose le moteur de recherche.

Vous vous rappelez la cannibalisation des mots-clés ? Voici ce qui survient lorsqu’on permet à Google de mieux associer requêtes d’internautes et contenus d’un site.

maillage interne et taux de clics

Sitôt le maillage interne déployé, le CTR organique est passé en une semaine de 3,07 à 4,13%, soit une hausse de 34%

7 semaines plus tard, le CTR organique est passé à 5,61%, soit une hausse de 81% (ceci alors que les positions moyennes relevées par la search console ont globalement augmenté, de par l’augmentation du nombre de mots-clés de longue traine).

15. Vos concurrents n’utilisent pas les bénéfices du maillage interne

A moins que vos concurrents s’appellent Amazon ou BBC, il y a de grandes chances que le maillage interne reste sous-exploité dans votre segment de marché, quel qu’il soit.

Qu’est-ce que le maillage interne ?

Le maillage interne regroupe l’ensemble des liens faits depuis les pages d’un site vers les autres pages de ce site.

Un lien interne est donc un lien hypertexte fait entre deux pages du même site.

Quels sont les objectifs du maillage interne ?

Le fait d’inclure des liens internes sur votre site sert au départ à orienter l’internaute vers vos contenus disponibles. Cela permet également aux moteurs de recherche d’indexer ces contenus.

Le maillage interne vise aussi à atteindre les objectifs suivants:

  • Améliorer l’expérience utilisateur en facilitant la navigation entre les pages
  • Diminuer la probabilité que l’utilisateur quitte votre site après avoir visité une seule page,
  • Indiquer aux moteurs de recherche les pages que vous jugez les plus importantes,
  • Booster les performances SEO de certaines pages importantes.
exemple de structure de maillage interne

Les règles à suivre pour un maillage interne de qualité

1. Chaque lien interne doit «faire sens»

La première qualité d’un bon maillage interne est de servir les intérêts de l’utilisateur et les intérêts des moteurs de recherche.

Pour cette raison, il est essentiel d’éviter de lier deux pages n’ayant aucun rapport entre elles.

Ce sera contre-productif à la fois pour vos lecteurs comme pour les moteurs de recherche.

Au contraire, privilégiez les liens entre des pages traitant de sujets similaires.

2. Utilisez des ancres de lien pertinentes

Une ancre de lien désigne le texte cliquable dans un lien hypertexte.

Il s’agit d’un des principaux signaux utilisés par les moteurs de recherche pour déterminer le sujet de la page Web vers qui pointe ce lien.

Ainsi, si vous faites un lien avec une ancre de texte de type « Cliquez ici« , ce lien ne sera d’aucune utilité aux moteurs de recherche.

En revanche, si votre lien permet d’expliquer tous les bénéfices du maillage interne, un moteur de recherche comprendra que la page vers qui pointe ce lien parlera de maillage interne.

3. Mixez les mots-clés avec des synonymes

Les ancres de liens doivent être à la fois naturelles pour le lecteur, inciter l’internaute à cliquer sur le lien, tout en améliorant la compréhension et l’indexation de la page cible par les moteurs de recherche.

Si les ancres de liens sont truffées de mots-clés et que leur longueur se limite à 1 ou 2 mots, il s’agit de suroptimisation, et cette pratique ne vous amènera aucun bénéfice.

Au contraire, en utilisant un mélange de mots-clés, de synonymes, d’expressions et de fragments de phrase, votre profil de lien interne paraitra beaucoup plus riche à vos lecteurs, comme aux moteurs de recherche. Cela incitera à cliquer sur ces liens, tout en augmentant les performances SEO de vos pages cibles.

4. Utilisez uniquement des liens en Do Follow

  •  Un lien normal, c’est à dire en « do follow » va transmettre une partie de la puissance SEO de la page source (celle qui contient le lien) vers la page cible (celle vers qui pointe ce lien).
  •  Au contraire, un lien en « no follow », en théorie, ne transmettra rien.

Cet attribut n’a aucune incidence sur ce que voit l’internaute. Il ne concerne que les moteurs de recherche.

Dans la pratique, il est fortement conseillé de ne pas utiliser l’attribut no follow dans des liens internes, même si ceux-ci renvoie vers des pages n’offrant que peu d’intérêt pour vos lecteurs.

5. Evitez la surabondance de liens internes

Comme vu plus haut, chaque lien interne va transmettre une partie de la puissance SEO de la page source vers la page cible

Mécaniquement, plus il y aura de liens internes sur une page, plus la puissance transmise par chaque lien sera faible.

Il est donc nécessaire de n’utiliser qu’un nombre raisonnable de liens internes sur chaque page, de façon à pouvoir transmettre une puissance SEO significative aux pages cibles qui en ont réellement besoin.

Il y a quelques années de cela, l’une des consignes de Google était de ne pas dépasser 100 liens internes par page. Il s’agissait à l’époque d’une limitation technique du crawler de Google. Cependant, il est de bon ton de garder ce seuil maximum à l’esprit.

6. Conservez une profondeur de page inférieure à 3 clics

La profondeur de la page fait référence au nombre de clics minimum pour atteindre une page spécifique à partir de la page d’accueil.

Plus la profondeur d’une page est elevée, plus les moteurs de recherche auront des difficultés à la découvrir, à l’indexer, et à la visiter régulièrement pour vérifier si elle a été mise à jour. On parle dans ce cas de «page profonde»

Le maillage interne permet de diminuer la profondeur de certaines pages importantes, en mettant en place des liens spécifiques depuis les principales portes d’entrées de votre site (page d’accueil et pages positionnées dans les moteurs de recherche).

7. Evitez les pages orphelines

Une page orpheline n’a tout simplement aucun lien interne pointant vers elle.

Dans certaines circonstances, cela peut être normal: dans le cas d’une campagne Adwords, on trouve souvent des « landing pages » qui ne sont pas accessibles depuis le reste du site.

En dehors de ces cas spécifiques, une page orpheline constitue une anomalie. Dans la plupart des cas, on aura le choix entre deux possibilités:

  • Mettre en place un ou plusieurs liens vers la page orpheline, afin qu’elle retrouve des parents 😉
  • Supprimer purement et simplement la page orpheline, si elle n’est pas importante et ne génère pas de visites.

8. Liez depuis des pages recevant des backlinks

A partir du moment où l’une de vos pages dispose de plusieurs liens externes pointant vers elle, il est intéressant de mettre en place des liens internes depuis cette page, vers d’autres pages que vous souhaitez faire gagner en autorité

Ceci permet de redistribuer la puissance SEO obtenue par ces liens externes vers le reste de votre site.

Pour identifier les pages de votre site recevant des liens externes d’autres sites, vous pouvez utiliser des outils comme Moz, Ahrefs ou tout simplement la Search Console de Google.

9. Contextualisez vos liens

Google accorde depuis plusieurs années une importance croissante au sens véhiculé par les textes: de quoi parle un article, quels sont les sujets mentionnés, …

De manière similaire, un lien porteur de sens aura nettement plus de poids SEO qu’un lien qui en est dénué.

Ce sens est véhiculé non seulement par les mots contenus dans l’ancre du lien (comme vu plus haut) mais aussi par les mots environnant ce lien.

Ainsi, un lien situé dans un paragraphe de texte sera beaucoup plus efficace qu’un lien situé dans un bas de page, dans un menu ou dans un bloc de liens.

Pour que votre maillage interne soit le plus efficace possible, faites des liens depuis vos paragraphes de texte.

10. Masquez les mégas-menus

Le terme « mega menu » désigne généralement un menu de navigation s’affichant au survol de la souris, et contenant plusieurs dizaines de liens, pointant souvent vers toutes les catégories de produits disponibles sur le site.

Bien qu’ils soient très utiles aux internautes, les mega menus posent de nombreux problèmes au niveau SEO.

  • Ils diluent la puissance transmise par le reste des liens situés hors menu, alors que ces derniers vont souvent être plus pertinents et mieux contextualisés,
  • L’optimisation du maillage interne sera d’autant plus difficile que le mega menu est important,
  • Un mega menu augmente la part de contenu dupliqué sur chaque page.

Pour régler ce problème, il est fréquemment conseillé de masquer les liens du méga menu, afin de les rendre invisibles aux yeux des moteurs de recherche. Cependant, cette approche est à manier avec d’infinies précautions, et il est indispensable de se rapprocher d’un consultant SEO plutôt que de prendre des risques.

11. Evitez les Tags

La plupart des CMS comme par exemple WordPress, permettent facilement d’associer des tags aux articles produits.

Ces tags (ou étiquettes en français) pointent vers des pages tags (créées automatiquement), qui permettent de regrouper l’ensemble des articles associés à chaque tag individuel.

Le problème posé par cette approche est que, dans la plupart des cas, on assiste à une multiplication des tags pour un même article, et il est fréquent que chaque page tag ne contienne qu’un seul article.

La conséquence directe est une multiplication de pages sans intérêt, construites avec du contenu dupliqué, et qui vont au fur et à mesure faire baisser les performances SEO globales du site.

De plus, l’arborescence des pages tags n’est pas non plus idéale d’un point de vue SEO, car ces pages tags sont la plupart du temps uniquement accessibles par le biais des pages articles.

Il est donc conseillé d’éviter l’utilisation des tags, et de privilégier la mise en place de liens directement dans les paragraphes de texte, tout en remplaçant les pages tags par des pages spécialement conçues autour des mots-clés visés.

Il est aussi possible de mettre en place un maillage interne basé sur les entités, et bien plus efficace à tous points de vue (notamment SEO et évolution du maillage dans le temps).

12. Mettez en place un fil d’ariane

Le fil d’Ariane est un type de navigation textuelle généralement organisé autour de catégories et sous-catégories, et permettant à l’utilisateur de repérer facilement où il se trouve dans un site Web.

Cette structure aide également les moteurs de recherche à déterminer la structure d’un site.

Enfin, il est possible de déclarer ce fil d’Ariane au moyen de Schema.org, de façon à le faire apparaitre directement dans les résultats des moteurs de recherche.

13. Adoptez une structure de liens en silos

Mettre en place une structure de contenus en silos revient à organiser ces contenus en catégories distinctes et la plupart du temps «étanches»

Cette étanchéité fait référence à la structure du maillage interne à l’intérieur de ces silos de contenus: les liens internes ne pointent que vers des pages cibles appartenant au même silo que la page source.

Cette approche est à la fois bénéfique aux utilisateurs du site (les liens font sens par rapport à la requête et aux intentions de l’internaute), et présente aux moteurs de recherche une structure hiérarchique claire qui leur permet de mieux comprendre les relations entre chaque page du silo.

Cette approche, initialement popularisée par Bruce Clay a ensuite été affinée pour donner naissance au cocon sémantique.

14. Evitez les plugins de maillage

Pourquoi ? Parce que ces plugins ne respectent pas les bonnes pratiques du maillage interne qui consistent à fournir de la valeur ajoutée à la fois au lecteur comme au moteur de recherche.

Ces plugins de maillage fonctionnent essentiellement sur les mots-clés, par exact match. De ce fait, aucun lien ne sera créé à l’aide de synonymes ou de fragment de phrase. Pour un mot-clé donné, toutes les ancres de liens seront identiques.

Les liens ne seront pas non plus contextualisés. Ces plugins créeront des liens à chaque occurence d’un mot-clé, mais sans prendre en compte le contexte de votre article.

Au final, l’utilisation de plugins de maillage conduit à un profil de lien interne pauvre et susceptible de faire l’objet d’une pénalité pour Spam.

15. Liez vers vos pages Hub (et créez les si vous n’en avez pas)

Une page Hub est une page de référence sur un sujet donné. Ce type de page cherche à remplir plusieurs objectifs:

  • Éduquer et répondre à l’ensemble des questions que se posent les internautes sur ce sujet
  • Lier vers des resources utiles (internes et externes)
  • Aider l’utilisateur à trouver ce qu’il cherche
  • Favoriser l’engagement
  • Être la page d’autorité du site sur le sujet concerné

Combiner un maillage interne de qualité avec des pages Hub sur des sujets clés permet la plupart du temps d’obtenir des résultats SEO très satisfaisant, surtout sur des mots-clés très concurrentiels.

This image has an empty alt attribute; its file name is image-6-1024x1024.png
Graphe de connaissances construit avec InLinks.net

InLinks peut désormais créer des graphes de connaissances catégorisés de sites Web entiers en quelques clics seulement. Il s’agit d’une amélioration des Topic Maps (Cartographie de sujets) lancées en décembre 2020 qui montrent les sujets manquants dans le contenu au niveau de la page. Le graphe de connaissances explore autant de pages de votre site que vous nous le demandez (les 20 premières pages sont gratuites). Il utilise ensuite notre propre analyseur NLP pour cartographier le contenu de l’ensemble du site et le catégorise par verticalité. Il utilise également le NLP de Google pour déterminer les lacunes de ce dernier.

Graphes de connaissances organisés par catégorie, et non par structure de menu

Le graphe des connaissances est un processus qui peut réellement vous aider à communiquer beaucoup plus efficacement avec les publics ciblés. Si vous ciblez des profils différents avec des messages différents, le processus de graphe de connaissances peut également vous aider à affiner le marketing de contenu entre les différents publics. Dans des circonstances normales, de telles variations autour des thèmes de contenu peuvent entraîner une cannibalisation, mais combinée à l’automatisation des liens internes d’Inlinks, la cannibalisation est résolue car les moteurs de recherche reçoivent des signaux constants indiquant quelle page est la principale page de base pour n’importe quel sujet lorsqu’elle est vue indépendamment de ces profils.

Faisons un zoom sur l’un des graphes de connaissances et examinons la catégorisation. Dans l’exemple ci-dessous, nous examinons le graphe de connaissances actuellement créé à partir du site Inlinks.net lui-même. Nous y trouvons des sujets discutés sur le site que nous classons dans la catégorie « Marketing et publicité ». J’expliquerai plus loin les codes de couleur, mais l’idée intéressante ici est que nous pouvons maintenant facilement voir si le public intéressé par le « Marketing et la publicité » reçoit du contenu autour des bons types de messages pour notre produit.

Knowledge Graph Map Detail

Dans l’ensemble, je suis assez satisfait ici. Les sujets sont relativement ciblés. Cependant, je peux faire mieux. La première chose que je peux faire est d’utiliser le code de couleurs pour voir où j’ai omis de parler des sujets dans les titres des pages et je peux également séparer les sujets principaux des sujets secondaires.

Graphes de connaissances interactifs

La deuxième chose que je peux faire ici est d’examiner le texte de chaque thème et de voir QUELLES PAGES mentionnent chaque thème. À partir de là, je peux également sélectionner la page qui doit constituer mon contenu de base. Ce faisant, je laisse toute la puissance d’InLinks entrer en action, car le système génère ou modifie le schema de contenu et injecte le nouveau schema directement dans la page Web. Ensuite, Inlinks recherche le texte d’ancrage pertinent pour toutes les autres mentions du sujet et construit des liens internes, en injectant automatiquement les liens directement dans chaque page de votre site.

Un outil puissant, je pense que vous serez d’accord ?

Les Problèmes que le Graphe de Connaissances tente de Résoudre

  1. Pour la toute première fois, vous pouvez voir, au niveau d’un site, les différences entre les entités signalées par Google et celles qui lui échappent.
  2. Découvrez les sujets qui sont ou ne sont pas abordés sur le site.
  3. Grâce à cette carte interactive, il est également beaucoup plus facile qu’auparavant de faire des associations de pages
  4. Le codage couleur est idéal pour les utilisateurs qui préfèrent les repères visuels aux listes de sujets textuels déjà utilisés par InLinks.

1 : Voir les différences entre les Entités que Google signale et les Entités qui échappent à Google

Lorsque nous construisons le graphe de connaissances, nous exécutons non pas un, mais DEUX algorithmes NLP sur le contenu. Le premier est notre propre API NLP, qui est extrêmement efficace pour faire apparaître des entités ou des sujets dans le contenu. Le second est l’API NLP de Google, qui ne signale pas les entités à moins d’être certain qu’elles sont pertinentes pour le contenu. C’est la première fois qu’un outil, pour autant que je sache, est capable de montrer de façon démontrable quelles entités Google POURRAIT détecter mais ne le fait pas au niveau du site ! Pour illustrer cela, nous avons mis en vert le texte de tous les sujets que Google DOIT signaler. Nous pouvons constater une différence marquée entre un contenu SEO bien écrit et un contenu moins bien écrit. Prenons l’exemple de Moz par rapport à InLinks. Le contenu de Moz est tout simplement MEILLEUR que le nôtre, pour le moment. Nous travaillons là-dessus !

2 : Voir quels sujets sont ou ne sont pas discutés sur l’ensemble du site.

Il est souvent difficile de voir quels sujets sont ou ne sont pas abordés sur un site Web. Mais il est BEAUCOUP plus difficile de voir quels sujets peuvent être importants dans le texte d’un site Web, qui n’est jamais apparu dans un titre de page. Il est également difficile de relier facilement un sujet avec les pages sous-jacentes qui parlent du contenu. Cela pourrait être facile page par page, mais Google a déclaré son intention d’évoluer vers une indexation par passage. Je comprends que cela signifie que Google va commencer à comprendre qu’une page de contenu peut comporter plusieurs sections et que chacune d’entre elles peut être distincte. Il est possible qu’une section du contenu d’une page fasse autorité dans un domaine très précis, mais à moins que Google ne sépare ce passage du reste de la page, il est difficile de mettre ce contenu en avant au bon moment. Avant l’indexation par passage, Google semble mettre en évidence des extraits de contenu dans une page, mais je m’attends à ce que ce facteur de classement soit beaucoup plus puissant lorsque l’indexation par passage sera déployée.

3 : La carte interactive permet également de rendre les associations de pages beaucoup plus faciles qu’auparavant.

4 : Le codage couleur est idéal pour les utilisateurs qui préfèrent les repères visuels.

Legend for Knowledge Graph

Les sujets du graphe des connaissances sont organisés en catégories, comme « science » ou « économie ». Les catégories sont signalées par un cercle gris/bleu clair. Les cercles bleu foncé montrent les sujets trouvés dans les titres des pages de contenu. Le cercle vert « Sujet cible » montre les sujets que vous avez associés à une page clé de votre site. VOS SUJETS LES PLUS IMPORTANTS DOIVENT ÊTRE EN VERT. Les sujets secondaires sont en jaune et sont généralement moins importants.

associate topic to page
Cliquez sur le texte d’un sujet en bleu pour l’associer à une page de votre site web.

Il existe un autre indice visuel, à savoir que le TEXTE des rubriques qui sont également repérées par Google est en vert. Ainsi, une optimisation web PARFAITE n’aura pas seulement les sujets les plus importants avec des points verts, mais aussi du texte vert. Nous ne pouvons pas forcer Google à reconnaître les thèmes, mais nous automatisons le schema pour faire une forte suggestion à Google. Ainsi, pour transformer un sujet BLEU en un point vert, cliquez sur le texte du sujet et attribuez-le à une page. Attention toutefois à ne pas tout associer… votre site doit être orienté vers une ou deux catégories la plupart du temps.

Graphe des connaissances et marketing de contenu

Bien sûr, la cartographie de votre contenu est un excellent préalable au marketing de contenu. Je me souviens qu’à l’époque où j’étais consultant en référencement, nous déployions une stratégie de contenu recommandée qui utilisait les volumes de mots clés et les mesures de difficulté de ces derniers pour trouver les possibilités les plus intéressantes. À l’époque, cependant, il n’y avait pas d’outils dont je me souvienne qui mettaient en évidence les idées de contenu qui avaient DÉJÀ été écrites. Savoir cela, ou être capable de voir ces sujets existants rapidement et visuellement peut aider à se concentrer sur le NOUVEAU contenu qui doit être écrit et le contenu EXISTANT qui doit être audité.

Mettre en place des audiences cibles

L’audience intéressée par un sujet dans un contexte donné peut également être intéressée par un contenu très différent de celui d’un segment de marché différent. La plupart des sites Web structurent leur contenu en fonction de la navigation sur le site, ce qui peut être problématique car le parcours du client est souvent différent. Cette façon de cartographier le contenu ouvre la voie à de nouvelles stratégies de contenu, qui peuvent être fondées bien davantage sur l’écosystème propre au client. Par exemple, en créant cette page, j’ai remarqué, grâce à notre outil d’audit de contenu, que les SERPs sont orientés autour de la catégorie « Marketing et publicité », bien que les « plus gros » sujets concernent les affaires et la société.

Comment trouver ou construire un graphe de connaissances

Il est extrêmement facile de trouver ces graphes ou de créer les vôtres. Si vous avez déjà un projet sur InLinks.net, cliquez sur le bouton  » Graph « , puis sur  » Knowledge Graph « . Il sera déjà construit. Cependant, gardez à l’esprit que le graphe n’est construit qu’à partir des pages ajoutées dans le projet. Si vous souhaitez une vue plus profonde et un graphe de connaissances plus riche, il vous suffit d’ajouter plus de pages dans le projet. Vous pouvez construire des graphes pour un maximum de 20 pages gratuitement, mais les exemples de cet article ont eu près de 280-200 pages crawlées et analysées.

This image has an empty alt attribute; its file name is EUSA21-Finalist-Badge1-1024x324.png

Nous sommes ravi d’annoncer qu’InLinks a été nominé pour les European Search Awards 2021 !

Cet évènement récompense les meilleures entreprises et consultants opérant dans les domaines du PPC, SEO et du marketing de contenu.

InLinks a été nominé dans les catégories suivantes :

  • Meilleur logiciel d’innovation
  • Meilleur logiciel de recherche

La liste complète des nominés à ces récompenses est consultable ici.

L’évènement de cette année sera organisé le 27 May 2021 et sera accessible en ligne.

Souhaitez-nous bonne chance 😃

Le SEO basé sur les entités est un domaine nouveau, regorgeant de possibilités, mais où tout reste encore à développer, qu’il s’agisse de la théorie, de la technique ou des outils permettant d’utiliser les entités pour optimiser son site.

Commençons par la compréhension de ce que sont les entités en SEO. De nombreux articles ont déjà été publiés sur les entités et leur rôle dans l’évolution du référencement Web.

Pour beaucoup de professionnels cependant, il reste difficile de comprendre pourquoi les entités permettent de mettre en place une stratégie de référencement pérenne et comment elles peuvent être utilisées pour améliorer les performances des sites web.

Ce guide a pour objectif de montrer pourquoi vous avez besoin d’entités pour rendre votre effort de référencement plus efficace et comment utiliser les entités pour améliorer le SEO on-page, consolider l’architecture d’un site et améliorer vos stratégies d’acquisition de trafic.

1. Qu’est-ce qu’une entité en SEO ?

Vous savez que SEO signifie Search Engine Optimization, c’est-à-dire la pratique consistant à augmenter la quantité et la qualité du trafic vers votre site web grâce aux résultats des moteurs de recherche organiques

Depuis le début, les SEO se sont principalement concentrés sur des mots-clés pour augmenter le trafic.

Le référencement basé sur les entités consiste à se concentrer sur les entités plutôt que sur les mots-clés. Dit comme cela c’est simple, mais cela requiert en fait un changement d’état d’esprit.

Qu’est-ce qu’un mot-clé ?

En SEO, un mot-clé est constitué d’un ou plusieurs mots saisis par un internaute dans un moteur de recherche comme Google ou Bing.

Depuis la création des moteurs de recherche, la notion de mot-clé a constitué la base des stratégies de référencement naturel, avec pour objectif d’assurer la visibilité d’une page dans les résultats des moteurs de recherche, pour un ou plusieurs mots-clés spécifiques.

Les mots-clés possèdent deux caractéristiques fondamentales:

  • Ils sont porteurs d’ambiguité. Un mot-clé peut désigner plusieurs sujets très différents. Le mot-clé « Cookie » peut ainsi faire référence au biscuit ou à la suite d’information envoyée par un serveur Web.
  • Un mot-clé est la plupart du temps spécifique à la langue. Le mot-clé « machine à laver » en Français correspond à « washing machine » en anglais ou « lavadora » en Espagnol.

Qu’est-ce qu’une entité ?

De manière générale, une entité (ou entité nommée pour être plus précis) désigne une chose ou un concept unique, bien défini, et qui peut être rattaché à un graphe de connaissance.

Au contraire d’un mot-clé, qui n’est en définitive qu’un assemblage de lettres spécifique à une langue, une entité est porteuse de sens et est indépendante de la langue et des mots-clés synonymes qui la désignent.

Plus précisément, dans le secteur du SEO, une entité concerne tout sujet pouvant être relié aux graphes de connaissance des moteurs de recherche, comme le Knowledge Graph de Google.

Sachant que ce même Knowledge Graph est essentiellement basé sur WIkipedia, pour simplifier, on appellera Entité tout sujet pouvant être rattaché à une page Wikipedia, qui ne soit ni une page de désambiguïsation, ni une page de catégorie.

Par exemple :

Type d’entitéMot-clé synonymeEntité correspondanteWikidata ID
PersonneTrumpDonald TrumpQ22686
LieuParisParis, FranceQ90
OrganisationAlphabetAlphabet IncQ20800404
EvénementCESConsumer Electronics ShowQ646089
Concept / ChoseSEOOptimisation pour les moteurs de rechercheQ180711

C’est à ce type d’entités que l’on trouvera dans les contenus d’un site, qu’il faut s’intéresser pour optimiser le SEO on-page et on-site.

A noter cependant qu’il existe d’autres types d’entités, comme vous, votre marque, votre société, qui tout en étant dépourvues de pages Wikipedia, peuvent être rattachées à d’autres Knowledge Graphs (comme Google MyBusiness ou Linkedin). Cependant, l’optimisation de ces entités ne permettra d’améliorer que votre réputation, pas votre SEO.

Erreurs fréquemment rencontrées au sujet des entités

On trouve sur le Web beaucoup d’erreurs au sujet des entités dans le cadre du SEO. Il nous semble essentiel de lever ici toute ambiguïté ou confusion.

Erreurs rencontrées dans la littérature SEO

Prenons par exemple cet article publié dans Search Engine Watch au sujet de l’optimisation des contenus à l’aide des entités.

L’auteur y déclare que « joueur », « meilleures chaussures de basket » et « basket » sont des entités découvertes par Google lors de l’analyse d’un texte portant sur le basketball.

capture d'écran Google NLP
Résultats de l’analyse d’un texte par l’API Google NLP

Quelles sont les erreurs commises ici ? Meilleures chaussures de basket-ball (Best Basketball Shoes en anglais) ne désigne certainement pas une entité, car il n’existe aucune page Wikipedia sur ce sujet.

Basketball shoes n’est pas non plus une entité. Il s’agit d’un mot-clé synonyme faisant référence à l’entité Sneakers.

Quand au mot Nike, il fait référence à l’entité Nike, Inc. Cette entité a été correctement détectée par Google NLP, qui associe au mot Nike le lien correspondant vers la page Wikipedia de l’entité Nike, Inc.

Ce qu’il faut retenir de cela:

Google ne liste que des mots-clés dans l’interface de son API de language naturel. Les entités correspondent aux liens Wikipedia associés à chaque mot.

Autres erreurs rencontrées

L’exemple que donne Wikipedia sur sa page concernant les entités nommées prête également à confusion.

Il y est ainsi écrit que dans la phrase « Trump is the president of the United States« , seuls Trump et United States sont des entités, alors que President n’est pas une entité puisque ce mot peut faire référence à de nombreuses entités différentes.

Cette affirmation est erronée pour les raisons suivantes:

  • Trump est un mot clé synonyme de l’entité Donald Trump (et donc le mot Trump n’est pas en soi une entité, il peut aussi faire référence, en fonction du contexte, à l’entité Trump (card game) en anglais, c’est à dire Atout en Français)
  • De la même manière, President est un mot-clé synonyme de l’entité President of the United States (identifiée dans le Knowledge Graph de Google par l’ID /m/060d2), qui peut être facilement désambiguïsée par l’analyse du contexte de la phrase, d’autant que cette entité est exactement nommée dans la phrase ci-dessus.

La phrase donnée en exemple par Wikipédia fait en définitive référence à 3 entités: Donald Trump, President of the United States et United States.

Terminologie employée par Google: Entités, Topics ou les deux ?

Comme nous allons le voir ci-dessous, Google utilise les entités dans la plupart de ses services Web (Google Search, Google Discover, Google News et Google Trends notamment).

En revanche, Google n’utilise quasiment jamais le terme Entité, lui préférant le terme de Sujet en Français ou Topic en Anglais, comme le montrent les copies d’écran ci-dessous. Tous les « Topics » mentionnés sont en réalité des Entités.

Il est donc important de se méfier de la manière dont Google nomme les choses (mais vous le savez probablement déjà).

2. Comment Google utilise-t-il les entités ?

Pourquoi Google utilise les entités

Avant de répondre à la question du Comment, il est intéressant de s’interroger d’abord sur le Pourquoi. Pourquoi les entités sont-elles aujourd’hui au cœur des algorithmes et services de Google et pourquoi elles ont à présent tendance à remplacer peu à peu les mots-clés ?

La raison est simple.

Si Google utilise les entités, c’est parce que ces entités permettent de connecter ensemble toute l’information mondiale, indépendamment de la langue, qu’elles permettent de comprendre le sens de cette information ainsi que les centres d’intérêts de ses utilisateurs.

Utilisation des entités par Google, exemple

En détectant les entités contenues dans les pages Web, Google pourra mettre en relation deux sites parlant de la même chose dans des langues différentes.

Dans l’exemple ci-contre, Google propose, via Discover, un article en Anglais à un utilisateur Français intéressé par l’entité « Optimisation pour les moteurs de recherche » (et qui a consulté auparavant des sites en anglais sur le même thème).

Nous allons voir que la personnalisation via les entités va bien au delà de Google Discover.

Quels sont les services de Google utilisant les entités ?

Dans son article paru en 2018 « Helping you along your Search journeys » (Vous aider dans vos recherches) Google revendique déjà de détecter et d’indexer les entités contenues dans toutes les pages Web publiées sur le Web, avec de nombreuses applications à la clé.

S’il fallait résumer l’ensemble de ces applications, on pourrait dire que Google utilise les entités pour interpréter et catégoriser les pages web, établir des relations entre les entités (et donc entre les pages Web), et délivrer de meilleures réponses aux questions des internautes.

Le Knowledge Graph

Comme indiqué par Google, le Knowledge Graph  est utilisé par la recherche Google pour aider les utilisateurs à découvrir des informations plus rapidement et plus facilement. Ce Knowledge Graph contient la plupart des entités du monde réel telles que des personnes, des lieux et des objets et est rafraichi par un dump de Wikipédia tous les soirs.

L’utilisation du Knowledge Graph permet essentiellement à Google de:

  • Présenter des panneaux de connaissance pour les entités recherchées par les internautes,
  • Affiner les résultats de ses autres services en fonction des centres d’intérêt des utilisateurs.

L’utilisation des entités permet à Google de personnaliser les résultats délivrés par son moteur de recherche, en fonction des centres d’intérêt de ses utilisateurs et de son historique de recherche.

Sans rentrer dans le détail des mises à jour de l’algorithme de Google, celles-ci font depuis longtemps la part belle aux entités:

  • Google Hummingbird: avec cette mise à jour, Google a transformé la manière dont il traitait jusque là les requêtes des internautes en passant d’une approche basée sur les mots-clés (strings) à une approche basée sur les entités (things).
  • Google Rankbrain: RankBrain permet à Google de mieux répondre aux requêtes qu’il n’a jamais rencontré auparavant. Ceci est réalisé à l’aide des entités et d’une couche d’intelligence artificielle.
  • Google BERT: Cette mise utilise l’Analyse du Langage Naturel (Natural Language Processing ou NLP en anglais) pour comprendre les requêtes de recherche, interpréter le texte présent sur les pages web, et ainsi identifier dans les unes et les autres les entités et les relations qui les unissent.

Grâce à ces améliorations successives, Google est maintenant capable de reformuler les requêtes des internautes et, c’est probable, reformuler aussi le contenu des pages Web.

Les suggestions de recherche délivrées par Google incluent également de plus en plus de suggestions d’entités.

entités dans les suggestions de recherche de Google
Suggestions de recherche Google – 3 entités affichées en 2e, 3e et 4e suggestions

En cliquant sur la deuxième suggestion ci-dessus, celle pour « Pomme », la chanteuse, on obtient une liste de résultats assez étonnante car comportant peu d’erreurs (pas de recette à base de pommes par exemple), qui montre bien que Google délivre des résultats de recherche en se basant uniquement sur les entités et plus seulement sur les mots-clés.

Résultats de recherche pour une entités précise
SERP de Google pour l’entité Pomme (chanteuse)

Google Discover

Comme vu plus haut, tous les résultats proposés par Google Discover sont basés sur les centres d’intérêt d’un utilisateur, c’est à dire les entités contenues dans les pages Web qu’il consulte. A partir de ces pages, Google construit ce qu’il appelle le « Topic Layer » (lisez Entité pour Topic), c’est à dire le graphe des centres d’intérêt de chaque utilisateur.

A chaque fois qu’un nouvel article est publié sur le Web incluant l’un des ces centres d’intérêt, Google sera susceptible de le proposer à l’utilisateur correspondant dans Google Discover.

Google propose deux types de recherche sur son outil de tendances:

  • La recherche par « terme de recherche », c’est à dire par mot-clé
  • La recherche par « sujet », c’est à dire par entité.

Voici l’exemple d’une tendance pour l’entité /m/060d2 déjà vue plus haut et accessible à l’URL https://trends.google.fr/trends/explore?date=now%207-d&geo=FR&q=%2Fm%2F060d2

Tendances Google pour une entité nommée

Comment Google détecte-t-il les entités ?

Les études que nous avons réalisées avec InLinks, et notamment au travers des Industry reports, montrent que Google ne détecte qu’en moyenne 20% des entités présentes dans un texte.

Ce résultat est obtenu en utilisant exclusivement l’API de Google NLP.

Cependant, nos études montrent que, dans de nombreux cas, l’API de Google ne détecte pas directement l’entité principale dans les articles qu’il propose sur Google Discover.

Il est donc raisonnable de penser que Google utilise différent moyens pour déterminer les entités présentes dans une page:

  • Un algorithme de NLP, similaire à son API (API qui détecte quasiment 100% des personnes, lieux et organisations, mais très peu de concepts / choses),
  • Des facteurs off-page, comme les entités détectées dans les autres pages du site (agissant comme entités contextuelles et permettant une étape supplémentaire de désambiguïsation)
  • Des facteurs on-page comme un balisage Schema.org permettant de préciser explicitement les entités présentes dans la page
Principe de détection par Google des entités dans une page web
Principe de détection par Google des entités dans une page web

Lire la suite: Comment utiliser les entités pour améliorer son SEO

Note: Cet article constitue la deuxième partie de notre guide sur l’utilisation des entités en SEO. Nous vous conseillons de lire la première partie si vous n’êtes pas encore familier avec la notion d’entité en SEO.

Pourquoi l’indexation des entités est essentielle à votre stratégie SEO ?

Tout propriétaire de site ou expert SEO connait l’importance de l’indexation des pages par les moteurs de recherche.

Mais l’indexation des URLs d’un site n’est qu’une première étape. Il est devenu aujourd’hui essentiel de vérifier de quelle manière Google indexe le contenu présent sur ces pages.

Nous avons vu dans la partie précédente de ce guide que les entités sont devenues un élément central de la stratégie d’indexation de Google: chaque page indexée via le Google bot est ensuite analysée pour extraire et indexer les entités présentes dans le texte.

L’indexation des entités offre de nombreux avantages à Google :

  • comprendre le sens des contenus publiés sur une page,
  • établir des connections entre les pages,
  • comprendre les requêtes de ses utilisateurs et les reformuler si nécessaire
  • cartographier leurs centres d’intérêts pour améliorer ses résultats de recherche et ses suggestions de contenus.

Google utilise aujourd’hui les entités dans tous ses services.

Il est donc fondamental de savoir de quelle manière Google indexe les entités d’un site Web, et d’être en capacité d’améliorer cette indexation si celle-ci s’avère insuffisante.

Comment mesurer l’état de l’indexation des entités de son site ?

De façon à pouvoir mesurer l’état de l’indexation des entités d’un site, il est nécessaire de disposer de deux outils:

  • l’API d’analyse du langage naturel de Google (disponible ici)
  • d’une API de référence, permettant une identification de toutes les entités présentes dans un texte.

(Vous pouvez également utiliser un outil tout en un comme InLinks)

A propos de l’API de Google, il est intéressant d’en connaitre quelques caractéristiques:

  • Cette API est particulièrement performante pour détecter les personnes, sociétés, lieux et points d’intérêts que l’on peut trouver dans un texte. Pour ces types d’entités, son taux de détection est proche de 100%. L’API est également performante pour détecter certains types de produits, comme les modèles de voiture ou les films et séries TV.
  • En revanche, cette API rencontre des difficultés pour détecter correctement les entités liées aux objets et concepts, exprimés sous forme de noms communs (voir ci-dessous)
  • Nous savons également par Google que l’API est basée sur la même technologie que celle utilisée dans son algorithme de recherche

Aperçu des performances de l’API NLP de Google

InLinks publie régulièrement des rapports d’études sur la capacité de Google à détecter les entités. En voici la synthèse:

capacité de détection des entités nommées par Google

Hormis le secteur du tourisme, pour lequel l’API affiche un taux de détection proche de 50% (ce qui s’explique par le grand nombre de lieux et points d’intérêts présent dans les textes), nous constatons que, pour la plupart des secteurs d’activités analysés, le taux de détection se situe sous le seuil des 25%, avec une moyenne tous secteurs confondus de 20.8%

Entrons maintenant dans le vif du sujet: l’indexation des entités au niveau d’une page, puis au niveau d’un site.

Auditer les entités indexées sur une page

Pour connaitre quelles entités ont été détectées par Google sur une page et quelles entités ne l’ont pas été, nous allons utiliser l’outil d’analyse directement disponible sur la page d’accueil d’InLinks. Cet outil compare les résultats de l’API Google avec ceux renvoyés par l’API d’InLinks.

Dans l’exemple ci-dessous est analysé le contenu de la page d’accueil d’un logiciel SEO bien connu.

audit d'entités sur une page web

A première vue, les 4 entités détectées par Google sont assez satisfaisantes. Cependant, plusieurs entités importantes n’ont pas été détectées, notamment:

  • Software
  • Content Marketing
  • Inbound marketing
  • ainsi que Keyword research (affiché plus bas dans la liste des résultats)

Ces entités sont importantes car elles permettent soit de caractériser le produit proposé sur le site (Software), soit de mettre en avant les cas d’utilisation du logiciel.

On constate ainsi que l’indexation des entités de cette page est insuffisante et nécessite d’être renforcée.

Comme exposé dans la première partie du guide, nous savons que Google utilise aussi des facteurs off-page pour l’indexation des entités. Il est donc important de savoir si ces entités manquantes ont été détectées au niveau du site global.

Auditer les entités indexées au niveau du site

En répétant la même opération au niveau des principales pages du site (pages générant le plus de trafic ou stratégiques en terme de génération de revenu), la compilation des résultats permet d’obtenir une vue d’ensemble des entités indexées et non indexées au niveau du site.

Voici le résultat de cette analyse, réalisée sur les 130 premières pages génératrices de trafic du même site que précédemment. Les entités détectées par Google sont en vert.

audit des entités présentes dans le contenu d'un site
Knowledge Graph généré par InLinks (site level) – Les entités détectées par Google sont en vert, avec le pourcentage de détection associé

En analysant les résultats, on peut constater que les entités Content Marketing et Software n’ont pas été détectées au niveau du site. Il est donc nécessaire d’améliorer l’indexation de ces deux entités.

D’autre part, certaines entités importantes ne sont également pas détectées. C’est notamment le cas des entités Competitor Analysis, ou Local Search Engine Optimization, qui représentent des cas d’utilisation de ce logiciel. Là encore, cette absence de détection nécessite la mise en place d’actions correctives.

Comment améliorer la façon dont Google détecte les entités ?

Pour améliorer la détection des entités par Google, nous disposons essentiellement de 3 possibilités:

  1. la manière d’écrire
  2. les facteurs on page hors contenu (schema.org)
  3. les facteurs off-page (entités indexées sur d’autres pages du site)

Il est clair depuis longtemps qu’il faut avant tout écrire pour le lecteur et non pour les moteurs de recherche. Cependant, il est intéressant de connaitre quelles formulations auront le plus de chance d’être comprises par Google.

Nous listons ici plusieurs conseils pour favoriser la détection des entités par Google.

(Pour rappel, les entités détectées par Google NLP sont visibles via les liens Wikipédia associés aux mots-clés listés)

Comment écrire pour être compris par Google ?

Insister sur l’entité principale de la page

Considérons par exemple une page comportant la phrase suivante:

Vous voulez acheter un collier en argent ? Vous êtes au bon endroit

Google ne détectera aucune entité pour cette phrase (absence de lien Wikipédia associé aux mots)

Google NLP API - résultats

Si on met maintenant des majuscules aux deux entités principales:

Vous voulez acheter un Collier en Argent ? Vous êtes au bon endroit

Dans ce cas, Google identifiera bien les entités Collier et Argent (présence de lien Wikipédia associé à chaque mot)

Google NLP API - résultats avec mots en majuscules

Le problème est que l’utilisation des majuscules peut ne pas suffire.

L’API de Google est particulièrement dépendante de l’utilisation des majuscules. Cependant, mettre les sujets importants en majuscule n’est pas suffisant pour garantir une bonne détection.

Ainsi, pour la phrase Tous nos Bijoux sont en Argent massif, Google ne détectera aucune entité.

Mettons alors la même phrase au singulier:

Ce Bijou est en Argent massif

Google détectera bien l’entité Bijou, mais pas l’entité Argent.

Google NLP API - résultats avec détection partielle

Enfin, que se passe-t-il en mettant des majuscules à chaque mot ?

Ce Bijou Est En Argent Massif

Le résultat est catastrophique: Google n’est plus capable de faire la différence entre les mots importantes du texte et les mots secondaires, et plus aucune entité n’est détectée.

Google NLP API - résultats avec tous les mots en majuscules

Tip N°1: Mettez si possible vos entités principales en majuscules (même si cela peut ne pas suffire). N’utilisez pas les majuscules dans vos mots secondaires (notamment pour les titres)

De façon à maximiser le potentiel de détection des entités principales, il est également nécessaire de développer leur contexte.

Développer le contexte autour des entités principales

Restons dans le domaine de la bijouterie avec l’exemple suivant, tiré d’une page de catégorie d’un site marchand.

Google NLP API - texte source

En soumettant ce texte tel quel à l’API de Google, celle-ci identifie 7 entités (Collier, Pendentif, Argent, Gourmette, Palladium, Titane et Tungstène).

On voit ici que l’apport de contexte finit par permettre à Google de détecter correctement l’entité Argent, qu’il n’avait pu détecter plus haut.

A présent, si l’on soumet à Google le même texte, mais amputé de l’une des parties 1 à 4 ci-dessus, l’API n’identifiera plus qu’une seule entité: Gourmette.

On peut tirer de cet exemple plusieurs enseignements:

L’apport de contexte est crucial pour Google. Dans l’exemple ci-dessus, 4 types de contexte sont apportés:

  • les produits similaires,
  • la matière des produits,
  • les destinataires des produits (Homme, femme, …),
  • les marques des produits.

Si un seul de ces éléments contextuels manque, la capacité de Google à détecter les entités du texte chute drastiquement.

Enfin, l’apport de contexte permet à Google de détecter les entités pour les mots au pluriel.

Tip N°2: ajoutez des entités contextuelles, liées à votre entité principale.

Désambiguïser les entités essentielles au texte

Prenons à présent un exemple en Anglais: il s’agit d’une page Web présentant des services de SEO pour les dentistes aux US (oui, là-bas, les dentistes ont de vrais sites Web !)

Voici le résultat de l’analyse des entités pour cette page. En bleu, les premières entités détectées par InLinks, en marron, celles détectées par Google.

Désambiguïsation d'entités au niveau d'une page

Alors que le texte compte près de 1500 mots et qu’il aborde la plupart des grandes thématiques du SEO (recherche de mots-clés, marketing en ligne, SEO local, média sociaux, etc.), il n’en résulte pas moins que Google n’a détecté ni l’entité Search Engine Optimization, ni l’entité Dentistry (pour dentiste).

Pourquoi ce résultat désastreux alors que le rédacteur de la page a pris soin de développer le contexte autour de toutes les activités liées au SEO ?

La raison est simple: la page aborde deux thèmes distincts, le SEO et la médecine dentaire. Pour Google, ces deux thèmes n’ont pas grand-chose à voir l’un avec l’autre et l’algorithme de NLP finit par se perdre et n’y plus rien comprendre.

A présent, si l’on prend le même texte, et que l’on supprime toutes les occurrences du mot dental, que se passe-t-il ? Google détecte à présent l’entité SEO. C’est donc bien l’influence du mot dental qui empêche Google de bien comprendre le sens de la page.

Evidemment, il n’est pas possible dans une page de ce type de supprimer un mot aussi important. Alors que faire?

La solution: désambiguïser explicitement les entités importantes du texte.

Par exemple en ajoutant simplement en fin de texte la phrase : SEO signifie Search Engine Optimization (en anglais évidemment), Google détectera correctement l’entité correspondante.

Malheureusement, cette astuce ne fonctionne pas pour tout type d’entité (notamment dentiste). Il faut alors recourir à une désambiguïsation via Schema.org, que nous allons voir plus loin.

Tip N°3: Les textes abordant plusieurs thèmes différents au sein d’une même page auront plus de difficultés à être « compris » par les moteurs de recherche que les textes se focalisant sur un seul sujet.

Utiliser Schema.org pour déclarer les entités principales d’une page

Nous venons de voir qu’il peut être vraiment difficile de faire en sorte que les entités d’un texte soient correctement détectées par Google en ne comptant que sur la qualité rédactionnelle. En cas de manque de contexte, de multiplicité des thèmes abordés dans la page, voire de la présence ou de l’absence de certains mots, la capacité de détection de Google peut varier considérablement.

Il existe heureusement une solution miracle pour déclarer explicitement les entités importantes d’un contenu web: il s’agit de Schema.org.

Schema.org pour déclarer les entités présentes dans une page web

Ce type de Schema utilise deux balises particulières:

  • la balise About, qui permet de déclarer les entités principales du texte (typiquement celles que l’on trouve dans le titre de la page)
  • la balise Mentions, qui permet de déclarer les entités secondaires, celles qui apparaissent dans les premiers paragraphes, ou qui sont signifiantes par rapport au reste du site.

Dans chaque balise, il va être ainsi possible de préciser, pour chaque mot important l’entité qui lui correspond, à l’aide du lien Wikipédia correspondant.

De cette manière, les moteurs de recherche (et particulièrement Google), vont savoir exactement quelles sont les entités importantes de la page et ainsi mieux l’indexer et la catégoriser.

Tip N°4: Pour sécuriser l’indexation de vos entités par Google, utilisez Schema.org avec les balises About et Mentions sur les pages les plus importantes de votre site.

Pour en savoir davantage sur la mise en place de ce balisage (mise en place qui peut être entièrement automatisée par InLinks), l’article suivant vous donnera un aperçu de ses bénéfices SEO:

Conclusion

Comment rédiger ses contenus SEO pour optimiser la détection d’entités ?

1. Mettez si possible vos entités principales en majuscules (même si cela peut ne pas suffire). N’utilisez pas les majuscules dans vos mots secondaires (notamment pour les titres)

2. Ajoutez des entités contextuelles, liées à votre entité principale.

3. Les textes abordant plusieurs thèmes différents au sein d’une même page auront plus de difficultés à être “compris” par les moteurs de recherche que les textes se focalisant sur un seul sujet.

4. Pour sécuriser l’indexation de vos entités par Google, utilisez Schema.org avec les balises About et Mentions sur les pages les plus importantes de votre site.

Content Optimzer Tool
Outil d’optimisation de contenu d’InLinks

Aujourd’hui, inLinks a lancé un nouvel outil SEO d’optimisation de contenu, entièrement conçu à partir de l’analyse de sujets. Le nouvel outil d’optimisation du contenu SEO d’InLinks comprend d’abord et avant tout les sujets, avant de créer une structure de contenu qui donne aux rédacteurs la liberté de rester créatifs, tout en tenant compte de l’intention de l’utilisateur, en résolvant le problème de l’utilisateur et en s’alignant étroitement sur le contenu des SERPs renvoyé par Google et les autres moteurs de recherche.

Le copywriting moderne au service de la recherche web

Le classement dans la recherche organique dépendait traditionnellement d’une rédaction intelligente qui créait un contenu basé sur des mots-clés spécifiques. Cependant, ces dernières années, les moteurs de recherche ont d’abord analysé le contenu d’une page et l’ont divisé en thèmes (prédéfinis dans le Knowledge Graph de Google) qu’un algorithme d’apprentissage automatique peut mieux comprendre. Le moteur de recherche analyse ensuite de la même manière la requête de l’utilisateur, pour comprendre les sujets recherchés par l’utilisateur et l’intention de la requête. Le moteur de recherche fait ensuite correspondre les résultats en fonction de ces groupes de sujets plutôt que des seuls mots clés. Bien entendu, les experts SEO souhaitent toujours utiliser la recherche par mots clés pour mieux cibler leur blog ou leur page, mais si le contenu est d’abord analysé sémantiquement, les chances de répondre à la requête de l’utilisateur peuvent augmenter considérablement.

  • Crée un graphe de connaissance du contenu déjà classé
  • Fait correspondre ce graphe de connaissance avec celui de votre contenu
  • Indique les sujets communs et la densité des sujets
  • Fournit une analyse des différences entre votre contenu et celui qui se classe en tête des résultats de recherche
  • Montre quels sujets sont surutilisés et sous-utilisés
  • Indique la longueur des articles qui se classent le mieux et l’orientation des SERP
  • Prévoit l’intention de l’utilisateur
  • Montre où les sujets sont surutilisés ou sous-utilisés dans le corps des résultats
  • Indique les principaux thèmes utilisés dans chacune des principales URL résultantes, ainsi que les liens dans le corps du contenu vers d’autres pages du même site et le nombre de liens vers des contenus externes
  • Offre une analyse des lacunes sur les sujets qui vous manquent
  • Affiche les mots-clés Longue traîne
  • Propose une structure de contenu
  • Montre les questions les plus posées
  • Fournit un éditeur de texte pour vous aider à améliorer votre contenu

Voyons comment tout cela se présente et fonctionne. Pour certains consultants SEO, cela pourrait changer leur vie.

Comment optimiser votre contenu pour le SEO

This image has an empty alt attribute; its file name is image-1024x690.png

1 : Décider d’un mot-clé, d’un sujet ou d’une question clé

Même si la recherche s’oriente vers la réponse à l’intention de l’utilisateur, cette intention doit encore commencer (pour le référencement) en termes d’entrée de l’utilisateur. Les clients et les SEO sont toujours axés sur les mots clés, mais votre requête pourrait être une question telle que « Comment fonctionne le graphe de connaissances ». Dans ce cas, nous avons choisi l’expression plus générique « graphe de connaissances ». Notez que la phrase-clé sera vérifiée par rapport à un marché/pays spécifique, tel que défini par le projet de l’utilisateur. Vous sélectionnez la requête lorsque vous créez le brief et à partir de là, InLinks utilise l’API Google pour retourner les meilleurs résultats. Ces derniers sont alors explorés et un graphe de connaissance des sujets combinés est créé.

2 : Affichage du score SEO (et ses limites)

This image has an empty alt attribute; its file name is image-1.png

Le score SEO est indiqué en pourcentage et est basé sur toutes les analyses combinées dans l’outil d’optimisation du contenu, mais ne tient pas compte de la qualité globale des liens vers le site, ni de la manière dont Google pourrait modifier les résultats pour l’utilisateur en fonction (par exemple) de sa localisation, de son âge ou de son historique de recherche. Tenter d’ajouter ces mesures dans le score serait injuste pour le rédacteur qui cherchera à perfectionner son contenu en fonction de ces éléments, car il s’agit de facteurs sur lesquels il ne peut pas influer.

3 : Comprendre l’orientation des Serps (résultats de recherche)

This image has an empty alt attribute; its file name is image-3.png

Le diagramme circulaire de l’orientation des résultats de recherche donne une idée générale sur les catégories dans lesquelles les sujets abordés entrent lorsqu’on répond à la question. Un tiers des sujets mentionnés dans les résultats de recherche concernent des sujets liés à la technologie dans cet exemple. Cela devrait être utile pour aider à décider qui serait le mieux placé pour rédiger le contenu et quelle approche générale il faudrait adopter. Les résultats de recherche axés sur la technologie peuvent nécessiter une personne ayant un style d’ingénierie ou de résolution de problèmes, tandis qu’une catégorie comme « société » peut nécessiter un rédacteur plus créatif.

4. Analyser les recommandations de rédaction

This image has an empty alt attribute; its file name is image-4.png

Dans l’exemple ici, le contenu analysé dans les résultats de recherche est comparé au contenu que vous avez créé. Si vous n’avez pas encore commencé le contenu, les recommandations seront un peu moins précises. Notez qu’InLinks examine la longueur moyenne du corps du contenu de toutes les URLs actuellement classées. Bien que la longueur d’un article ne soit pas nécessairement un facteur de classement, cela peut vous donner une idée de la charge de travail qu’implique la création d’un meilleur contenu que les pages les mieux classées. Notez également qu’il y a BEAUCOUP plus de sujets à considérer que celui avec lequel vous avez commencé. Les recommandations clés vous indiqueront les sujets les plus fréquemment abordés ou vous donneront une liste des sujets les plus importants qui manquent à votre contenu si vous avez spécifié un contenu quelconque.

5. Utilisation le filtrage des sujets

This image has an empty alt attribute; its file name is image-5.png

L’onglet Analyse des sujets indique le nombre total de sujets qu’InLinks a intégrés dans le graphe de connaissances utilisé pour répondre à la requête. 167 dans cet exemple. À droite, une flèche vous permet de filtrer les résultats. Cela peut être très utile si la requête de recherche comporte plusieurs concepts concurrents. Le concept « Gold » peut être pertinent pour la conception ou les investissements, mais vous ne voudrez peut-être pas trop vous concentrer sur les sujets de la mauvaise catégorie. Un filtre très utile, ici, est le filtre « Gap Analysis », qui se concentrera uniquement sur les sujets sur lesquels d’autres ont écrit, mais pas vous.

Les autres descriptions sont reprises dans le diagramme circulaire de l’étape 3. La technologie est donc au sommet. Cela vous permet également de répartir la liste des « autres » dans le diagramme circulaire.

6 : Explorer chaque sujet

This image has an empty alt attribute; its file name is image-6.png

Il sera important de ne pas se contenter d’utiliser les mots utilisés pour désigner chaque sujet ! Si vous cliquez sur le libellé d’un sujet, InLinks vous permettra d’en comprendre la signification. Il fera apparaître le concept de base de Wikipédia et montrera également les sujets liés à celui qui est analysé. Pour vous montrer pourquoi vous ne pouvez pas vous contenter de regarder le libellé, cet exemple montre le mot « holidays » deux fois ! Bien que cela puisse sembler être un bug, il se rapporte en fait à deux articles uniques de Wikipédia… un pour « holiday » et un autre pour « vacation ». Il s’agit peut-être d’une distinction importante, car, dans cet exemple, un seul de ces concepts a été abordé… « holidays ». Si le public est entièrement britannique, cela peut être bien, mais si le public est également américain, alors cela peut être un facteur à prendre en compte.

7 : Voir l’importance et la présence de chaque sujet

This image has an empty alt attribute; its file name is image-9.png

Quelle que soit la façon dont vous filtrez les résultats, les barres vertes représentent les sujets que vous avez mentionnés et les barres bleues représentent les sujets manquant dans votre contenu. La longueur de la barre vous donne également une idée de l’importance de chaque sujet dans le contenu du classement. En général, une longue barre bleue signifie qu’il y a un point important à souligner, mais souvent ce point ne sera pas clair tant que vous ne serez pas revenu à l’analyse de l’étape 6. En général, les sujets les plus importants apparaissent en haut de la liste, mais comme InLinks affiche les résultats en fonction d’une combinaison de facteurs, ce n’est pas toujours le cas.

8. Evitez la surutilisation des sujets

This image has an empty alt attribute; its file name is image-7.png

InLinks est heureux de pouvoir vous montrer quand vous (ou l’un des concurrents) accordez trop d’importance à un sujet. Les chiffres représentent l’utilisation faible, moyenne et élevée dans les résultats du classement. Le chiffre encerclé montre comment votre contenu se compare. Cette mesure vous permet de voir non seulement si un sujet est abordé, mais aussi dans quelle mesure le contenu se concentre sur chaque sujet. Cela permet ensuite de faire des suggestions ou des recommandations individuelles sur les sujets. Dans l’exemple montré, le premier sujet est déjà mentionné 6 fois dans votre article, mais en moyenne, vos concurrents se concentrent sur l’idée 17 fois ! Il faudrait peut-être se concentrer un peu plus sur ce point. La troisième ligne montre un concurrent qui utilise un sujet environ 80 fois, mais InLinks estime que vos 8 occurrences sont probablement correctes.

9. Aller plus en profondeur et modifiez le contenu

Bien qu’il y ait beaucoup de choses sur le premier écran, il y a beaucoup plus à découvrir et à utiliser pour améliorer l’optimisation de votre contenu du point de vue du SEO. Les onglets font apparaître plus d’idées et vous aident à les mettre en contexte. En commençant par une vue simple mais puissante des résultats de recherche (SERP’s)…

10. Une nouvelle méthode pour voir les résultats de recherche

This image has an empty alt attribute; its file name is image-10-1024x447.png

Dites ce que vous voulez sur Neil Patel, il est en train de surpasser Yoast et Search Engine Land pour cette requête ! L’article sur son domaine est non seulement plus long, mais il traite également de plusieurs autres sujets que les articles de ses confrères sur l’internet. Google, semble-t-il, a estimé que ce contenu répond mieux à la requête de l’utilisateur que d’autres contenus. Il est intéressant de noter que son article renvoie 53 fois à des pages web externes – un taux de renvoi bien plus élevé que les autres, ce qui confirme les commentaires des représentants de Google selon lesquels la création de liens vers des contenus de qualité est une bonne pratique.

11. Ajoutez des idées longue traîne

This image has an empty alt attribute; its file name is image-11.png

L’onglet « Longue traîne » permet d’examiner certaines des nombreuses autres directions vers lesquelles votre contenu pourrait se diriger. Les mots-clés principaux sont décomposés en mots-clés apparentés et lorsque vous voyez de petits nombres à côté des mots, cela indique le nombre d’occurrences parmi la cohorte des concurrents.

12. Développez une structure de contenu

L’onglet « Structure » ne convient pas à tout le monde, mais il est particulièrement utile lorsque l’on commence à créer du contenu à partir de zéro. Il donne une suggestion de hiérarchie à vos idées. Il n’est peut-être pas adapté à votre cas d’utilisation, mais il est excellent si vous externalisez la rédaction et si vous ne voulez pas que le rédacteur s’éloigne trop des concepts de base.

13. Modifiez votre contenu dans un espace sécurisé

L’optimisation du référencement de votre contenu sur la base de sujets, plutôt que de simples mots-clés, augmentera considérablement la variété du contenu que vous pourriez créer. L’éditeur de texte pratique intégré au sein d’InLinks vous permet de modifier le contenu au sein même de votre compte InLinks sans avoir à mettre continuellement à jour votre page ou votre blog. Au départ, lors de la création d’un briefing, il n’y aura pas de contenu à évaluer – seulement le contenu de la concurrence. Vous pouvez choisir de commencer à écrire ici et dès que vous le ferez, l’outil sera en mesure d’analyser le contenu de votre projet. D’autre part, si vous avez déjà du contenu en direct, l’éditeur peut automatiquement l’introduire, ce qui vous permet de le modifier en toute sécurité sur la plateforme InLinks. Dès que vous modifiez ce contenu, le système revient à la version locale. Lorsque vous faites vivre ce contenu, il vous suffit de mettre à jour l’URL de l’article pour revenir à l’analyse du contenu en direct.

Conclusions

Les liens sont-ils moins importants maintenant ?

Pas du tout. Wikipédia décrit l’Internet comme suit :

L’Internet (structure de réseau interconnecté) est le système mondial de réseaux informatiques interconnectés qui utilisent la suite de protocoles Internet (TCP/IP) pour relier des appareils dans le monde entier. Il s’agit d’un réseau de réseaux qui se compose de réseaux privés, publics, universitaires, commerciaux et gouvernementaux de portée locale à mondiale, reliés par un large éventail de technologies de réseaux électroniques, sans fil et optiques.

Citation sur Wikipédia

Les liens forment la structure même de l’Internet. Non seulement ils relient des appareils, mais ils relient aussi des sites web. Non seulement ils relient des sites web, mais ils relient aussi des pages web. Aujourd’hui, grâce à l’optimisation centrée sur les sujets, les liens relient également des sujets et des idées. Ils permettent aux machines de trouver plus facilement des concepts connexes et ce faisant, comme le voudrait Google, ils augmentent la capacité des machines à mieux comprendre votre contenu. En effet, d’après les exemples présentés dans ce poste, les pages du web qui semblent avoir le plus de visibilité sont celles qui contiennent le plus de liens. Nous savons également que le PageRank a été le fondement de Google bien avant que le PageRank ou l’analyse sémantique ne soit dans la conscience du public. Des liens fiables vers une page web aident à donner au contenu son autorité et son contexte.

Puis-je partager avec mes blogueurs et rédacteurs ?

Vous avez peut-être remarqué un bouton « partager le lien » dans les captures d’écran. Cela génère une URL en lecture seule que vous pouvez partager avec n’importe qui.

1: Accédez à votre compte ou créez un compte gratuit sur inlinks.net si ce n’est déjà fait

2: Localisez le bouton ‘Contenu’ (en haut à droite)

3: Cliquez sur ‘Créer un nouveau brief’

Le compte gratuit limite la création de briefs de contenu, mais les plans de départ ne feront pas sauter la banque.

Est-ce que cet outil est abordable ?

Bien sûr ! Bien qu’il existe une version gratuite d’InLinks pour un maximum de 20 pages, ce module devient utile lorsque les utilisateurs sont sur un plan payant qui commence à 39 $ par mois. D’autres outils de comparaison commencent par des milliers de dollars et ne contiennent pas ce niveau de sophistication.

Auteur: Dixon Jones (spécialiste en marketing digital et co-fondateur d’InLinks.net)

InLinks peut désormais afficher visuellement les sujets qui manquent dans votre contenu et l’importance de chaque sujet afin créer une vue complète et globale sur une thématique donnée. Vous pouvez créer des cartographies thématiques autour de n’importe quelle phrase ou sujet. Vous pouvez modifier vos résultats et soit présenter une page publique, soit exporter le tableau sous forme d’image PNG. Vous pouvez également exporter les données sous-jacentes pour une manipulation ultérieure au format CSV.

This image has an empty alt attribute; its file name is image-1024x1024.png

Comment créer une cartographie thématique ?

Il est facile de créer une cartographie thématique autour de n’importe quel mot-clé en utilisant InLinks. Elles sont désormais réalisées automatiquement lorsqu’une page web est auditée ou qu’un nouveau sommaire de contenu est généré à l’aide d’InLinks.

Comment créer, utiliser et modifier une cartographie thématique

La cartographie créée vous permet de voir facilement les sujets que votre page web aborde ou non.

Comment puis-je ajouter des sujets manquants dans mon contenu ?

Pour chaque catégorie de sujet, les liens montrent les sujets qui sont déjà repris dans votre page de contenu et montrent également une branche des « sujets manquants ».

This image has an empty alt attribute; its file name is image-1.png
Sujets manquants dans la catégorie Marketing pour cette page

Dans l’image ci-dessus, le contenu parle déjà de choses comme « l’analyse des clics » et les « backlinks », mais il manque des concepts comme le « Pagerank » et l’algorithme « Hummingbird » de Google. Les sujets manquants sont également codés par couleur (rouge, jaune et vert) afin de faciliter l’identification des sujets importants manquants dans le contenu.

Si vous cliquez sur l’un de ces sujets, l’écran de Wikipédia et des sujets connexes se superpose à la cartographie des sujets, ce qui vous permet d’approfondir le sujet et d’ajouter le sujet manquant dans votre section d’idées de contenu dans l’éditeur de contenu sur InLinks.

This image has an empty alt attribute; its file name is image-2.png

Comment puis-je modifier une cartographie thématique ?

Vous pouvez modifier les axes de la carte thématique de différentes manières. La première consiste simplement à supprimer des thèmes de l’onglet « Analyse des thèmes ». Ensuite, vous aurez besoin de rafraîchir la page.

This image has an empty alt attribute; its file name is image-3-1024x576.png

Il peut être parfois un peu compliqué de trouver le bon sujet, point sur lequel je pense que nous allons travailler. En effet, l’onglet « Analyse du sujet » affiche les mots clés trouvés dans le texte du concurrent, plutôt que le sujet de base, mais en cliquant sur le mot, on retrouve le sujet de base de Wikipédia.

Une autre façon de varier la carte thématique que vous avez créée est de modifier les pages de base utilisées pour construire le graphe de connaissances que nous avons créé pour réaliser la carte thématique. Vous pouvez le faire dans l’onglet « SERP Analysis » et en fait vous modifiez l’ensemble de données sous-jacentes qui est utilisé pour générer la carte thématique.

Options d’export pour votre cartographie thématique

Exporter en PNG et en CSV sont tous deux proposés, mais vous pouvez également montrer à un client une version en lecture seule de l’audit de contenu complet, en utilisant l’URL publique. Voici l’URL publique de l’audit de contenu utilisé dans cet exemple.

Le fichier CSV peut nécessiter une petite modification de votre part si vous souhaitez manipuler les données, car la colonne du sujet principal sépare les catégories par des points. Si quelqu’un souhaite réaliser ou montrer une vidéo sur la manière de convertir ces données en colonnes séparées, veuillez le signaler dans les commentaires.

This image has an empty alt attribute; its file name is image-4.png
Export CSV d’une carte thématique

Nous espérons que vous apprécierez la création de cartographies thématiques sur InLinks !

UK search Awards winner, 2020

Cocorico! InLinks, logiciel de SEO sémantique Français conçu par Fred Laurent, a été élu meilleur logiciel de recherche SEO durant les UK Search Awards 2020 !

InLinks a été sélectionné parmi une liste impressionnante de compétiteurs comme Kenshoo, OnCrawl ou Squared.io

This image has an empty alt attribute; its file name is image-10.png

Les juges choisis pour sélectionner les vainqueurs durant cet évènement sont des experts reconnus dans le monde du SEO et du marketing digital. Toute l’équipe d’InLinks est fière de cette consécration qui nous encourage à améliorer encore plus nos outils afin de répondre aux besoins de nos utilisateurs en matière d’optimisation SEO.

Si vous n’avez pas encore essayé inLinks, vous pouvez soit créer un compte gratuit, soit réserver une démonstration individuelle pour voir à quel point l’outil est puissant et obtenir une offre d’un mois gratuit de d’inLinks Pro !